Mongolie

Le projet en Mongolie s'est déroulé en août 2004 et avait pour but d'échanger avec les enfants et professeurs sur la culture française et la culture mongole. Des activités ont été organisées pour les enfants et du matériel a été apporté à l'école.

 

" Nous nous sommes envolés pour Moscou fin juillet afin de prendre le célèbre transsibérien qui nous mena en 5 jours jusqu'à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie. Partis à cinq, nous voyons repartir prématurément Axelle, brûlée à la cuisse par de l'eau bouillante, il est préférable pour elle de rentrer au plus vite en France.

 

Après un début de voyage plutôt mouvementé, nous partons (maintenant à quatre) en fourgon, à travers la steppe avec Byambaa, interprète et ancienne élève de l'école où nous nous rendons. La destination est le petit village d'Olgiy, dans la région d'Aimag Uvs, plus précisément l'école secondaire (primaire). Pour cette école, nous avons emmené avec nous un ordinateur, deux grands tableaux de classe, du matériel scolaire pour les 600 élèves (cahiers, stylos, etc. ...) ainsi que des jeux collectés en France. La directrice de l’école nous avait auparavant donné la liste des besoins. Après plusieurs jours de route à travers la steppe et paysages désertiques rythmés par des accueils dans des yourtes nomades, des expériences nouvelles comme l’airak (lait de jument fermenté) ou encore le thé salé, nous arrivons enfin à Olgiy. Une salle avait été aménagée pour notre arrivée et rapidement nous avons fait la connaissance des enseignants. 

Marion en pleine activité


Nous avons ensuite préparé une salle où les jeux étaient disposés sur les tables. Quand les enfants sont arrivés, la joie et la surprise se lisaient sur leur visage.

 

Pendant quelques jours, nous avons appris aux enfants et instituteurs des jeux de société aux grands jeux de plein air en passant par des activités manuelles. Peu à peu, la communication devenait plus facile.

Pour nous remercier, les enfants nous faisaient des dessins en écrivant « Bayarlaa » (merci), les parents nous apportaient du fromage, de la vodka et nous avons été invités à manger par les instituteurs.
Nous avons été touchés par l'entrain des mongols à nous faire découvrir et comprendre leur culture, toujours avec humour. La barrière de la langue semble bien dérisoire quand l'envie d'aller vers l'autre est partagée." 

Gabriel et les enfants

Un ovoo

Camille avec les enfants

La traite du yack

Une dune dans la steppe

Petit déjeuner avec les instituteurs